La Conscience Peut Elle Nous Tromper Dissertation

La conscience peut-elle nous tromper?

Philosophie > sujets expliqués - Question simple

Bonjour, je dois traiter le sujet "La conscience peut-elle nous tromper?"

J'ai rédigé un plan dépourvu d'intro et de conclusion, et aimerais avoir votre avis.

Le champ sémantique du mot « conscience » permet d'ouvrir la voie à un plan analytique.

I)Conscience comme sens moral (le plus évident à traiter):
- constitue le droit naturel (ce que la conscience reconnaît comme moralement fondé), lui même traduit dans le droit positif (un ensemble de règles en vigueur dans une société)
- le droit naturel peut aller à l'encontre:
*de la raison, en tant qu'elle échappe aux motivations purement psychologiques: ex, la politique de Machiavel ? sacrifier un homme pour en sauver dix.
*de l'ordre du coeur: l'objet de l'amour est un interdit social (eg: l'inceste).
* d'autres suggestions?
Ainsi la conscience morale tromperait le sujet puisqu'elle tairait son affectivité et limiterait l'intrusion de la raison pure dans le jugement.
Mais globalement, le sens moral, acquis culturel, nous met à distance d'une nature humaine peu flatteuse: l'agressivité du ça (Freud)
On pourrait certes y opposer la thèse de Rousseau, pour qui l'homme est naturellement bon, et son sens de la justice « inné ».

II)Conscience comme présence au monde:
Problématique soulevée par la volonté de penser notre « être au monde »:
- Duperie dans le rapport de la conscience à elle même? (le cogito cartésien)?
- Duperie dans le rapport de la conscience aux choses (intentionalité)?
- La conscience, duperie puisque déterminée?

* La conscience ne peut guère nous tromper (quelle originalité!)
a) Le cogito: la conscience est la seule certitude qui échappe au doute.
b) L'intersubjectivité (Husserl) rétablit l'objectivité: Ma perspective est une participation à une intercorporeité accessible à Autrui, qui par la subjectivité qu'il pose, ouvre la voie de l'objectivité.
c) L'inconscient psychique se heurte à la logique pure (pour Alain, désir inconscient, donc inconnu, donc non susceptible d'être refoulé)

* La conscience peut nous tromper
a) Virulente attaque Nietzschéenne du cogito:
- « Je pense, je suis » présuppose le langage comme valeur commune, or pourquoi ce dernier ne tomberait-il pas sous le coup du « mauvais génie »?
- « Je pense » : Rien ne prouve la relation du sujet et de l'action de penser.
D'une manière générale, toute conscience est comédie, tromperie, et le sujet est condamné à n'être ce qu'il n'est pas: L'homme est un être « pour soi », la conscience humaine est présence à soi (représentation impossible, le soi ne pouvant échapper au soi, intervient la subjectivité et donc la tromperie) et ne peut jamais coïncider avec elle même. Conception Sartrienne).
Enfin, une pensée quelque peu marginale mais très utile, celle de l'empirisme: Le moi n'est en définitive qu'une illusion, un flux chaotique d'impressions rendues par nos sens et organisé par une succession opérations psychiques originales.
b) Notre perception est phénoménale (Kant), le monde en soi (noumène) échappe à toute représentation; N'est accessible que le monde « pensé » tel qu'il est construit par le sujet, et c'est là le sens de l'expression « Rien ne m'est donné, tout est construit », de Bachelard. On peut donc dire que la perception, en tant que altérité et donc mode de la conscience de soi (le moi se révèle dans l'effort pour Maine de Biran, ou dans la lutte ? dialectique Hegelienne) et d'autrui, est par essence tronquée: Elle est d'une part limitée par nos organes des sens, et s'avère d'autre part une expérience tout à fait subjective déterminée entre autre par l'enracinement du corps dans le monde (Phénoménologie Husserlienne de la perception).
c) Comment expliquer les actes manqués, les lapsus? Le Moi n'est pas maître dans sa propre maison (Freud).
De même pour Spinoza « l'idée du libre arbitre [tiré de la conscience] n'est que l'ignorance des causes qui nous font agir ». On peut entendre par cause nombres de facteurs comme par exemple l'éducation, l'inconscient collectif voire même les psychotropes.

Merci !

Documents attachés :   aucun document joint.

suite de la fiche

La conscience peut-elle nous tromper ?

Sujets / Le sujet / La conscience /

Un début de problématisation ...

    L’inconscient nous gouverne même si nous ne le savons pas. La vie de la conscience semble nous tromper dans une illusion opaque coincée entre le ça et le sur moi. Si nous refoulons certains sentiments, ceux ci reviennent nous forme de symptômes.

Obtenir un corrigé personnalisé du sujet de philosophie : La conscience peut-elle nous tromper ?

Vous devez traiter ce sujet ?

Notre équipe de professeurs de philosophie se propose de réaliser pour vous un véritable corrigé de "La conscience peut-elle nous tromper ?". Votre sujet de philo sera traité selon les indications que vous fournirez. Vous pouvez même spécifier le délai sous lequel vous souhaitez recevoir votre correction. Vous recevrez votre corrigé par email, en toute simplicité, dés que votre sujet aura été traité.

Obtenir ce corrigé - Fonctionnement de MaPhilo.net

Discuter de ce sujet

Souhaitez-vous commenter ce sujet, pour obtenir de l'aide de la part des autres visiteurs ou, au contraire, en offrir ?

Sujets similaires :

la conscience peut-elle me tromper sur moi-même? - La conscience
La conscience peut-elle cacher ce que nous sommes ? - La conscience
L'art peut-il tromper ? - L'art
L'art peut-il tromper ? - L'art
peut-on se tromper en se croyant heureux? - Le bonheur




Citations sur La conscience peut-elle nous tromper ? :

La conscience morale est elle même une autre forme de la conscience intellectuelle, en tant que l'ordre qu'elle exige est un ordre qui dépend de nous. - Lavelle
On peut, à  force de confiance, mettre quelqu'un dans l'impossibilité de nous tromper. - Joseph Joubert
Nous allons prendre conseil de notre conscience. Elle est là , dans cette valise, tout couverte de toiles d'araignée, On voit bien qu'elle ne nous sert pas souvent. - Alfred Jarry
La nature est belle quand elle a l'aspect de l'art, et l'art ne peut être appelé beau que si nous avons conscience que c'est de l'art et s'il offre cependant l'apparence de la nature. - Kant
Mais, en étant violents, nous nous éloignons de la conscience et de même en nous efforçant de saisir distinctement le sens de nos mouvements de violence, nous nous éloignons de ces égarements et de ces ravissements souverains qu'elle commande. - Georges Bataille

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *